Installation au Pidou (à Saint Sauvant)

 

La convention d’occupation des locaux avec la mairie est signée ! L’état des lieux est fait. Et les clefs nous ont été remises il y deux semaines. Après plusieurs rencontres avec l’équipe municipale, et plus particulièrement Alain Seris (maire) et Sylvie Renon (maire-adjointe), nous voilà donc officiellement installés au Pidou à Saint-Sauvant.
Tout d’abord nous souhaitons adresser un grand merci à la commune de Saint-Sauvant et son équipe municipale qui nous font confiance, portent un véritable intérêt à notre projet, et nous permettent de trouver le support nécessaire à nos activités. Et quel support ! Le lieu assez magique… il faut le dire. On y revient un peu plus loin.
Mais commençons par le commencement et quelques précisions utiles :
    • nous sommes précisément hébergés au Centre Pidoux Animations, 7 route de l’Orgère à Saint Sauvant. Attention, à ne pas confondre avec le Pidou, centre de loisirs de la ville de Saintes, qui effectivement porte le nom du Pidou de Saint-Sauvant, et pour cause. Le dit centre d’animation était précisément en ces lieux jusqu’en 2006. Le Pidou étant lui même le nom du hameau en question, posé sur le cours d’eau du Pidou, qui traversent la commune d’est en ouest, ou il rejoint le Coran au cœur du bourg ;
    • le site continue d’accueillir des animations avec les enfants de la CdA de Saintes. Des camps y sont organisés pendant les vacances et bien sûr plus particulièrement en été : ambiance camping et petits Robinsons en herbe… Le Centre Pidoux Animations de Saint-Sauvant est donc d’ores et déjà un lieu partagé. En plus de nos chers bambins, nous avons pour voisins le club des archers de la commune (et quel club… Le palmarès est impressionnant) et l’association d’arts plastiques, ainsi que les usagers du site qui reçoit régulièrement des fêtes et évènements, tant familiaux qu’associatifs. Un site partagé, pour un projet partagés d’ateliers partagés… Voilà qui est Big Up !
    • les conditions de mise à disposition sont Big Up ! Moyennant les travaux de rénovation, aménagement, équipements, paysagement… des bâtiments et du site que nous allons réaliser, nous bénéficions d’une convention à titre gracieux. L’entente s’est faite sur un principe abouti (selon nous en tout cas) de saprophisme pur ; terme « barbare » à traduire par « ça profisme », au sens gagnant-gagnant : un accord qui profite aux différentes parties. Si l’intérêt côté Big Up 17 ! est évident, pour la commune il l’est tout autant avec un perspective de requalification du site et des bâtiments, et un projet d’aménagement d’ensemble qui devrait permettre au Pidou de passer d’une logique de site en voie d’enfrichement, à site vivant et porteur de projets…
    • ces conditions permettent également de démontrer la pertinence et la faisabilité d’autres modèles. On y reviendra dans un prochain article, mais l’idée est bien de valoriser le fait qu’en travaillant en bonne intelligence, on peut assumer des phases de type couveuse d’activités (certains mentionneront le vocale de pépinière, incubateur… Nous on aime bien les notions de couveuse et d’espace test) et s’inscrire en défaut, pour ne pas dire en rupture, du modèle quasi exclusif où il faut soit être en capacité d’injecter des liquidités de manière relativement importante, soit, et bien souvent et pour la plupart, s’endetter dans un modèle qui ne donne aucun droit à l’erreur, à l’adaptabilité, voire à la réversibilité… Dans une époque où les espaces de faire (sites et bâtiments), qui constituent la matière première à tout projet, sont de plus en plus nombreux à proposer certaines disponibilités, le Pidou constitue un support idéal de lancement, de déploiement et de démonstration que d’autres façons de faire sont possibles ;

 

  • cela est d’autant plus vrai que, comme on le mentionnait plus haut, quel site ! Son histoire (ancienne : sur la via agrippa, relais postal voisin… ; et plus récente : centre d’animations qui a vu passer des générations de gamins – un peu plus de cinquante ans d’activités). L’écrin paysager dans lequel tout ça s’inscrit (venez faire un tour…) et l’écrin communal (seul commune de la Saintonge Romane classée petite cité de caractère. Pareil : venez faire un tour et vous verrez…), avec un projet communal qui fait une place de choix à l’artisanat et aux arts (plastiques, vivants…). Un positionnement pile à mi chemin entre Saintes et Cognac… Bref, alors que nous étions en pleine recherche côté saintais (et après avoir du rendre les clefs d’un bâtiment sublime pour raison de problématique administrative insolvable, justifiée, mais insolvable quand même ; alors que là aussi nous avions eu la chance de rencontrer un propriétaire « saprophiste » et complètement l’écoute du projet…), la question s’est bien évidemment posée de mettre quelques km entre nous notre port d’attache saintais. Mais, clairement, quand on a affaire à un site tel que celui là et les conditions qui vont avec… On est d’accord, non ?

Arrivé là, quelles sont les perspectives ? De l’état des lieux à un projet complet de réhabilitation, aménagement et équipement du site, il s’agit bien de répondre à nos objectifs en termes d’activités (ateliers partagés, Fab-Lab, couveuse, é.co.construction, ressourcerie…), en tentant compte de leur diversité et complémentarités, mais également en termes de convivialité et de valorisation des qualités patrimoniales du site…

Le chantier sera conduit selon les partis pris de l’association : à savoir un chantier en écoconstruction et participatif. Les différents corps de métiers de notre collectif (à ce jour et qui s’enrichissent régulièrement de nouveaux contacts et propositions) permettront une maîtrise d’œuvre collaborative pour une démarche pro, partagée et conviviale. A partir du mois d’octobre, ces travaux articuleront des temps d’accueil, de rencontres et d’échanges autour des savoir-faire et principes de l’écoconstruction :
  • matériaux naturels avec des cloisons en bois et paille, chaux, chanvre et terre pour les enduits, fermacell…
  • é.co.aménagements et équipements en ressourcerie ;
  • chantiers et ateliers participatifs ;
  • convivialité, rencontres et échanges ;

Nous sommes déjà sept. Souvent au moins une dizaine, parfois 20. Et nous avons été une fois près de 40 ! Autrement dit, si ça vous dit de venir jouer avec nous…

Ça commence avec un premier rendez-vous le vendredi 06 octobre. Ça commence à partir de 11h et sur le reste de la journée (nous y serons plus tôt pour la mise en place, et nous n’avons rien contre les lève tôt). Ce premier chantier s’inscrit dans le cadre du Full Moon, festival auquel nous participons avec les copains de Créton’Art, l’Ogre Rouge/la Grande Ourse et Art Fil Rouge. Au menu : ressourcerie , menuiserie et montages divers pour monter un bar, une arche d’entrée, un coin vaisselle et des toilettes sèches. Tout un programme et plus d’info dans l’article suivant !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •